La première télévision privée française était marocaine

Telma, Télévision marocaine

C’est sur fond de polémique que naît le 21 février 1954 la première station de télévision d’Afrique et de toute l’Union française. La presse locale, inquiète pour ses parts du marché publicitaire, est vent debout contre ce projet autorisé dès 1950 par la Résidence générale (les représentants français du protectorat) et en 1951 par le sultan du Maroc. La Télévision marocaine, baptisée Telma, a dû avancer de quelques semaines son lancement prévu initialement en mars. Elle n’émet alors que sur la ville de Casablanca, trois heures par jour dont une partie en arabe. Son principal actionnaire est la Compagnie des compteurs de Montrouge, pionnière dans le développement technique de la télévision en France.

Télévision marocaine

Le studio et l’émetteur sont situés à Aïn Chock au sud de la cité. Le cahier des charges prévoit que Telma ouvre un deuxième émetteur à Rabat (ce sera le cas le 1er septembre 1954) puis dans les dix ans à Fès et à Meknès. C’est Line Renaud et sa revue qui animent la première soirée de gala du lancement de la chaîne le 4 mars. Telma diffuse des émissions de variétés et beaucoup de films en français ou en arabe. La direction est assurée par Georges de Caunes, qui présente également les infos. Il a été recruté par Marcel Bleustein-Blanchet, le patron de Publicis qui gère la partie publicitaire.

Telma a vu trop grand

Au bout d’un an de fonctionnement, les pertes sont beaucoup plus importantes que celles prévues. Telma a vu grand pour ses programmes fort onéreux et les recettes publicitaires ne suivent pas. De même que la part de la taxe de vente des téléviseurs qu’elle perçoit. De plus, la situation politique se détériore alors que les Marocains s’impatientent d’obtenir leur indépendance. La Telma accuse un “boycottage antifrançais” d’avoir aggravé ses difficultés. “L’instabilité politique et le climat d’attentats créèrent dans la population européenne un malaise qui ne tarda pas à ralentir les ventes de récepteurs“, souligne un rapport de la chaîne.

Ecran noir pour la télévision marocaine

Le 28 mai 1955, un communiqué de la station annonce la suspension des émissions. Elle ne les reprendra pas. Ses actionnaires cherchent des acheteurs mais en vain. La société est mise en liquidation en janvier 1957.

La RTM prend sa place

Le 3 mars 1962, la télévision du royaume du Maroc débute ses émissions après avoir racheté en 1960 les installations de la Telma et grâce à l’aide technique de la France qui remet en état l’émetteur de Casablanca et en fournit deux autres de 1 et 0,5 kw. L’Italie prête de son côté un émetteur de 0,2 kw.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.