En 1946, les Français mettent en place la radio du sud-ouest de l’Allemagne

Südwestfunk Baden-Baden
L'hôtel Kaiserin Elisabeth à Baden-Baden.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés partagent l’Allemagne en quatre zones d’occupation, soviétique, américaine, britannique et française. La zone d’occupation française (ZOF) comprend, outre un secteur de Berlin, des territoires constitués aujourd’hui par les länder de Sarre, Rhénanie-Palatinat et le sud du Bade-Wurtemberg. Dans ces régions, il ne reste aucune installation radiophonique intacte. Tout a été détruit. Dans leur zone d’occupation en Autriche, les Français ont eu plus de chance. Mais ici, il faut tout reprendre à zéro.

Radio Coblence, la première sur les ondes

Les militaires français parviennent à mettre sur les ondes Radio Coblence (Koblenz) à partir du 14 octobre 1945. Elle diffuse un programme local sur 1031 khz avec une puissance de 4 kw cinq heures chaque jour. En décembre ces horaires d’étendent de 7 à 9 heures, de 11 à 14 heures et de 18 à 22 heures.

Parallèlement, les Français et la Radiodiffusion française préparent l’installation d’un studio dans l’hôtel Kaiserin Elisabeth à Baden-Baden où est installé le quartier général de la ZOF. Des émetteurs ondes moyennes sont prévus à Fribourg (1270 khz, 10 kw), Sarrebruck qui émettra de façon autonome (1347 khz, 2 kw), Sigmaringen (5 kw) et projeté à Kaiserlautern. Un émetteur de 50 kw est commandé aux Américains (Western Electric) pour renforcer le site de Coblence. Par ailleurs, l’armée française met à disposition un émetteur ondes courtes pour Baden-Baden (6320 khz). Du matériel est également commandé à l’usine AEG qui a redémarré à Berlin.

Un orchestre symphonique réputé

Pour le personnel, c’est plus compliqué. Les employés de la radio du IIIe Reich étant cartés au parti nazi, il faut trouver de nouvelles personnes. Des stages sont mis en place pour former des candidats. Près de deux cents Allemands sont placés sous l’autorité de Friedrich Bischoff, viré par les nazis en 1933 de la radio de Breslau où il travaillait. Cette équipe comprend 80 musiciens qui va former un orchestre symphonique. Il fera la réputation de la nouvelle radio qui est sur les ondes le matin du 31 mars 1946.

Südwestfunk (Radio Sud-Ouest) dispose également d’un troupe de théâtre et d’un orchestre de danse. Elle relaie des émissions réalisées par la Radiodiffusion française comme “La France parle au peuple allemand”. Le soir, elle diffuse quelques programmes en français pour les militaires de la zone d’occupation, conçus à Baden-Baden ou relayé de Paris.

Programme en octobre 1947.

Conférences, théâtre et musique sont au programme avec une prédilection pour les sujets ou les oeuvres qui étaient interdits par le régime nazi. Südwestfunk diffuse alors huit heures par jour depuis Baden-Baden avec des décrochages de deux heures des studios locaux.

Le 30 octobre 1948, l’organisme d’intérêt public allemand chargé de gérer Südwestfunk est créé. Toutes les installations lui sont transférées. Une convention fixe avec les autorités de la ZOF les émissions françaises à l’antenne jusqu’à la fin de la zone d’occupation.

Südwestfunk a fusionné en 1998 avec Süddeutscher Rundfunks pour former Südwestrundfunk.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.