Radio-Cité inaugure en 1939 un studio d’un nouveau genre en Europe

Radio-Cité studio Washington

Radio-Cité, une des stations privées les plus dynamiques d’avant-guerre réalise de nombreuses émissions  de variétés en direct de théâtres ou de salles de concert. La station parisienne décide d’investir dans un studio pouvant accueillir du public dans les meilleurs conditions pour la prise de son.  A la manière du Radio City de New-York, toute proportion gardée. Elle jette son dévolu sur l’ex cinéma L’Aiglon au 42, bis de la rue Washington et loue cet équipement qui autrefois portait le nom de Studio Elite et de Studio d’Artois.

Deux cents places pour les auditeurs

« Ce studio, destiné aux émissions publiques de la jeune station parisienne applique, pour la première fois en Europe, des principes entièrement nouveaux, souligne un communiqué publié par plusieurs journaux. Les artistes participant à l’émission sont placés sur une sorte de scène qui occupe une des extrémités de la salle. A l’autre bout, complètement isolée, se trouve la cabine vitrée des opérateurs, qui retransmettent jusqu’à l’antenne ce qui ce passe sur le plateau du studio. Entre la scène et la cabine, deux cents fauteuils accueillent les auditeurs qui assistent à l’émission dans une salle parfaitement sonorisée par un grand nombre de haut-parleurs de petite puissance qui ne sauraient réagir sur les micros utilisés pour l’émission. »

Radio-CitéLe studio Washington est inauguré le dimanche 23 avril à 21 heures par un concert de l’Orchestre philharmonique de Paris. Chaque dimanche soir, cet ensemble donnera un grand concert sur l’antenne de la radio qui s’affirme la plus écoutée. Mais le reste du temps, ce nouveau studio accueillera les principales émissions en public de Radio-Cité.

Radio-Cité

Mais tout cela dure très peu de temps. A partir de la mobilisation générale puis de la déclaration de guerre, les programmes des stations privées sont chamboulés. Mais à la fin janvier 1940, Radio-Cité rouvre le studio Washington pour des concerts publics de musique classique. L’invasion allemande mettra un terme à l’existence de la station.

Après la Libération, la Radiodiffusion française utilise le studio Washington à la mi-octobre 1944. Les locaux sont réquisitionnés par l’Etat le 20 novembre 1944.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.