31 décembre 1938, les cloches unissent une dernière fois les radios européennes

La radio yougoslave choisit de diffuser la sonnerie des cloches de la cathédrale de Zagreb.

Fin 1938, l’Europe souffle. Dans cette année qui a vu notamment la disparition de l’Autriche annexée par le IIIe Reich, les Accords de Munich et le démembrement de la Tchécoslovaquie, le continent a échappé à la guerre. C’est dans ce contexte que l’Union Internationale de Radiodiffusion organise une émission commune diffusée à la même heure par les radios publiques des pays membres. Ce programme est

Le bourdon de Notre-Dame de Paris

diffusé sans la soirée du 31 décembre 1938 et se compose pour chaque pays d’une phrase ou deux de voeux dans leur langue pour la nouvelle année suivie d’une volée de cloches.

L’Allemagne souhaite une année de paix

C’est la radio allemande qui est chargée de coordonner techniquement ce programme européen. Rétroactivement, les voeux pour 1939 de la station de Berlin ne manquent pas de sel. “L’Allemagne souhaite au monde entier, une nouvelle année de paix et de bonheur“. Suivent les voeux et cloches de tous les pays sauf de l’Autriche annexée et de l’Espagne en guerre civile. 

Mais Radio Prague est de la partie alors que la Tchécoslovaquie croquée par ses voisins n’a plus que trois mois avant de n’être complètement avalée. En France, c’est Paris-PTT, Limoges-PTT et Alpes-Grenoble qui diffusent l’émission de 23h20 à 23h38 et qui propose la sonnerie du gros bourdon de Notre-Dame.

Un an plus tard, les voeux de 1940 auront un autre son de cloche.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.