Comment a démarré la première radio à Marseille, installée dans l’hôtel des postes

Radio Marseille
Des poteaux ont été installés sur la façade de l'hôtel des postes pour maintenir les fils de l'antenne.

Début 1925, les sans-filistes marseillais sont impatients. Ils attendent la mise en service d’une station locale des PTT dans la cité alors que des postes publics ou privés fleurissent un peu partout en France. Il y a bien eu l’expérience de radio itinérante en septembre 1923 qui avait fait escale dans la ville et présenté au grand public l’intérêt de la radiodiffusion. Même si dans la cité phocéenne, toute émission est gênée par la poste de radio maritime de Marseille-Jetée (FFM) qui brouille tout dès qu’il transmet.

Les PTT bloquent le projet de Radio Marseille

Mais il est temps que Marseille dispose enfin de son propre poste. D’autant plus qu’un projet privé porté par la Compagnie Française de Radiophonie, propriétaire de Radio-Paris, a été tué dans l’oeuf en 1924. La société régionale Radio Marseille avait été constituée avec notamment le chambre de commerce mais aussi l’aval de la municipalité qui avait proposé un terrain pour accueillir l’émetteur. Des pylônes d’une cinquantaine de mètres de haut devaient être montés à Longchamp. Radio Marseille aurait eu une puissance de 1,2 kilowatt et prévoyait de diffuser trois fois par jour.

Mais c’était sans compter l’administration française. Fin décembre 1924, le directeur régional des PTT, assisté d’un ingénieur, déboulent dans le bureau du maire, le sénateur-maire Siméon Flessières et font pression sur lui pour le faire renoncer à son prêt du terrain de Longchamp. L’Etat va construire une station lui promet-on. Résultat: adieu Radio Marseille qui aurait dû démarrer à Noël et bonjour l’attente pour l’installation de Marseille PTT.

Le lent démarrage de Marseille PTT

En février, les PTT commence l’installation de leur station locale à l’hôtel de postes rue Colbert. Puis les semaines passent sans que l’administration ne parvienne à savoir qui va gérer et fournir les programmes. Début juin, le matériel nécessaire au fonctionnement de la station arrive enfin et l’on parle de la création d’une association pour gérer les programmes locaux de la radio qui s’annonce comme la Station radiotéléphonique de Marseille.

Le 7 juillet un premier concert est diffusé à l’initiative de Radio Sud, la revue des sans filistes locaux. Emile Cazilhac, directeur de l’école de musique, réunit quelques musiciens amateurs et un concert est diffusé à 16 heures. Il en est de même le 9 et le 13 juillet. Puis c’est le Radio Club de Marseille et du midi qui propose à son tour des programmes. En fin d’année, une association est créée pour gérer le poste à l’image des autres stations locales des PTT. Une bonne partie des programmes est composée de relais de la station de l’Ecole Supérieure des PTT à Paris.

Visite dans le studio

On accède directement au studio par la porte au 17, rue Colbert (dans l’angle près de l’horloge). Il se situe au deuxième étage. Il est décrit par la revue des sans-filistes. “Des rocking-chairs, des fauteuils sont épars autour d’une table élégante“, détaille la revue Radio Sud. Une épaisse moquette au sol et les murs tapissés de rayures rouge et jaunes complètent le décor de cette première pièce. “Un haut parleur sur une table dresse son large pavillon. Il permet aux personnes qui attendent leur tour d’auditionner de participer au concert qui se donne dans la salle d’à côté et qui constitue le studio, proprement dit.”

Dans ce studio “les murs sont tendus de feutre grisaille, le plafond est camouflé par une vaste velum dont le flottement harmonieux le voile en totalité. Un épais tapis recouvre toute la surface de cette pièce aux vastes proportions. Les fenêtres qui donnent sur la rue Colbert sont soigneusement feutrées afin que les bruits extérieurs ne puissent parvenir jusqu’au microphone. Celui-ci est placé sur une selette. A 1,80 mètre de lui environ, un superbe Erard (NDLR : un piano) détache le rouge de son palissandre sur le marron clair d’un tapis. Quelques fauteuils, une table, complètent l’ameublement du studio.”

L’émetteur est situé dans un chalet de bois installé dans la cour après l’entrée qui se trouve rue Saint-Cannat. L’antenne fait près de quatre-vingt-dix mètres de long Elle est composée de quatre fils tendus horizontalement sur les toits au-dessus de la cour. Pour les maintenir, des poteaux ont été dressés sur la façade du nouvel hôtel des postes ainsi que sur celle qui donne rue Saint-Cannat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.