Loin de la mer, Radio-Atlantique est morte dans faire de vagues

Croutelle
L’émetteur était implanté dans un champ en bordure de la RN10 près de Croutelle

Radio-Atlantique, c’est l’histoire d’une radio publique étouffée par la radio publique. Un comble !

La Libération, Jean Schuhler, jeune avocat, est nommé commissaire de la République pour la région de Poitiers. Il représente à ce titre le Gouvernement provisoire du général De Gaulle. A la capitulation allemande, la poche de Royan et de la pointe de Grave rend les armes. En venant plus tard constater les opérations de déblaiement et de déminage de ce front, Jean Schuhler repère en bord de mer l’antenne de Radio Bir-Hakeim qui se dresse. Cette station avait été montée pour informer en allemand les soldats du IIIe Reich qui tenaient la poche. La guerre finie, le matériel n’est plus d’aucune d’utilité. Mais les émissions de la Radiodiffusion française étant peu puissantes, on n’entend ni la Chaîne nationale ni la Chaîne parisienne dans la région. Et le commissaire de la République doit envoyer ces communiqués à Radio-Limoges en espérant que les auditeurs de Poitou-Charentes et de Vendée les entendront.

En bordure de la RN10

Jean Schuhler décide alors de récupérer le matériel pour le déplacer dans les environs de Poitiers et ainsi retransmettre les programmes de Paris tout en réalisant des décrochages. Jacques Soustelle, ministre de l’Information, n’est pas contre. Un emplacement est trouvé. « C’était en bordure de la RN 10, à un kilomètre avant la descente sur Croutelle« , précise le commissaire de la République dans ses mémoires. C’est à dire à la sortie sud de Poitiers. « La Chambre de commerce, enthousiaste, aménagea un studio aussitôt relié à la station. »

Jean Schuhler souligne que le lancement sur les ondes a eu lieu le 11 août 1945 sur 222,60 mètres. La presse locale annonce pour sa part une première émission le dimanche 30 septembre sur 251 mètres.

La centralisation a la peau de Radio-Atlantique

Mais « la centralisation à outrance » qui est à l’oeuvre après la guerre rattrape Jean Schuhler qui est convoqué fin octobre chez le procureur. Le monopole d’Etat est institué et il restera en place jusqu’en 1981. Parallèlement, les élections constituantes entraîne la nomination d’un gouvernement De Gaulle II. Jean Schuhler préfère quitter ses fonctions le 31 octobre et s’adresse avant de partir à la population dans un message diffusé par… Radio Atlantique.

La station reste ensuite sur les ondes pour rediffuser la Chaîne nationale. En juin 1946, les techniciens qui commençaient à démonter les installations reçoivent l’ordre de suspendre leur travail car les Poitevins sont très nombreux à protester.  Il faudra encore quelques mois avant de tout démonter et de recouvrir cette initiative d’une belle chape de plomb.

Laisser un commentaire