Ambiance électrique à Bordeaux : le maire coupe le courant à Radio-Sud-Ouest

Adrien Marquet

Au début de 1928, le poste privé Radio-Sud-Ouest diffuse sur 238,1 mètres à faible puissance des concerts pendant une heure en soirée, de 19h30 à 20h30. Cette radio, créé par Roger Thomaron, revendeur de TSF, patronnée par le quotidien régional La Petite Gironde (ancêtre de Sud-Ouest), est la première radio de Bordeaux. Comme à Toulouse, Nice ou Montpellier, les PTT ont lancé leur station (Bordeaux-Lafayette) pour contrer l’initiative privée. Et au niveau national les partisans d’un monopole d’état et les défenseurs de la radio privée s’opposent.

La régie municipale pète les plombs

Radio-Sud-Ouest à l’étroit dans ses locaux du 54, rue du Loup, près de la cathédrale, décide de déménager vers la cité Catros-Gérand pour pouvoir y installer un émetteur plus puissant. La station signe un contrat le 1er février 1928 avec la Régie municipale du gaz et de l’électricité pour être branchée sur le réseau et pour alimenter un émetteur de trois kilowatts (finalement, il ne fera que 1,5 kw). Mais le 8 février la régie coupe le courant et enlève le compteur. La radio attaque en référé et la justice oblige la régie à remettre l’électricité.

Radio-Sud-Ouest à Bordeaux
Le programme de Radio-Sud-Ouest le 7 février, la veille de l’incident.

La tension monte

Mais le député-maire Adrien Marquet, décrit comme un socialiste autoritaire, persiste. Il explique avoir reçu une information de l’ARCA, l’association radiophonique de la Côte d’Argent, qui gère le poste public des PTT Bordeaux-Lafayette. « Il résulte d une part que la station de TSF du Bouscat chargée d’assurer la liaison et la sécurité des navires en mer, d’autre part les postes côtiers assurant la liaison avec les unités navales d’escadre en mer, sont susceptibles d’être gênées par les émissions à haute fréquence des nouveaux postes radiophoniques pour lesquels je suis saisi de demandes de fourniture du courant. » Le maire décide de suspendre la fourniture d’électricité jusqu’à l’avis des ministères concernés.

Les sans-filistes sont survoltés

La décision suscite un tollé chez les sans-filistes girondins . « Les grands ports, New York, Hambourg, Naples, Anvers, Marseille, possèdent et des postes de radiophonie et des postes côtiers et je