La guerre terminée, la météo fait son grand retour à la radio

Météo
Lâcher d'un ballon-sonde à la station météo de Trappes.

La capitulation allemande et la fin des hostilités en Europe a marqué le retour à la radio d’une chronique quotidienne qui avait disparu des ondes. A l’entrée en guerre de la France, le bulletin météorologique n’a plus été autorisé à la radio et dans les journaux. Il s’agissait de ne pas donner d’indications à l’ennemi (les Allemands dans un premier temps pour la République française, les Alliés ensuite pour l’Etat français) qui lui permettrait de planifier ses bombardements.

Une dernière météo en septembre 1939

Le 1er septembre 1939, l’Office national de météorologie, l’ancêtre de Météo-France, publiait ce communiqué : “Par suite de l’état de siège, les renseignements météorologiques sont supprimés jusqu’à nouvel ordre.” Terminé les nouvelles du temps qu’il va faire sur les stations françaises, ce bulletin météo qui a commencé en même temps que les premières émissions de la Tour Eiffel.

A la Libération, la nouvelle Radiodiffusion française reste muette sur l’état du ciel car les opérations militaires se poursuivent. Il faut attendre la fin de la guerre en Europe pour que l’interdiction soit levée. Le samedi 12 mai des journaux publient les premières prévisions météo. Le lundi 14, la Radiodiffusion française l’ajoute à ses programmes d’information sur ces deux chaînes, nationale et parisienne.

En Angleterre, le premier bulletin météo a été publié par le ministère de l’Air dans l’après-midi du 8 mai 1945.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.