Devant le succès, l’émission des pâtes Lustucru doit doubler de volume

Beaucoup de programmes diffusés sur les radios privées d’avant-guerre étaient des émissions clef en main fournies par le sponsor et dont le nom incluait la marque. Des émissions comme Cadum Variétés, le quart d’heure Cinzano, le Kiosque Persil ou le Lustucru-Théâtre étaient diffusées sur différents postes à différents moments. Les marques payaient la réalisation des émissions, puis la diffusion sur les radios de leur choix. Généralement le programme durait un quart d’heure et comportait deux annonces de quarante mots au début et à la fin du programme.

Lustucru est une des marques qui a utilisé ce type de publicité. “Les pâtes qui triplent et qui ne collent pas” ont commencé à acheter de l’espace pour son Lustucru-Théâtre en 1935. Il s’agit d’un programme de variétés avec des sketches et la participation de vedettes de l’époque.

Le programme se fixe sur trois stations

Devant le succès, le programme passe à une demi-heure le 2 mars 1936 avec une des plus grandes têtes d’affiche de l’époque, Ray Ventura et ses collégiens. Le programme est alors enregistré en public depuis la salle Pleyel à Paris. Un an plus tard, le 17 mars 1937, le Lustucru-Théâtre diffuse sa centième émission. A la fin de 1937, le programme se fixe à la même heure sur trois stations. Ce sera chaque mercredi à 21 heures sur Radio-Île-de-France, Radio Luxembourg et Radio Toulouse.

D’où vient ce nom Lustucru ?

Les Etablissements Cartier-Millon, un fabriquant de pâtes alimentaires à Grenoble, a commencé à faire de la publicité dès 1911 en lançant un concours d’affiche. A la remise des prix, au cours d’un banquet animé par l’humoriste Forain, le pèr’Lustucru de la chanson de la Mère Michel inspire Cartier-Millon qui cherche à personnaliser sa marque. La première pub de Lustucru (aujourd’hui propriété du Groupe Pastacorp) paraît dans le Journal en juin 1911.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.