A la veille de l’été, le premier concert sponsorisé accueille le Printemps

En avril 1923, Radiola, le premier poste privé français, avait innové en proposant au Pigall’s, une boîte de Montmartre, de faire jouer son orchestre dansant en échange de citer son nom à l’antenne. Une première publicité sur les ondes de France sous la forme d’un échange de bons procédés.

Printemps avec un P majuscule

Mais pour entendre le premier programme réellement sponsorisé, il faudra attendre une année de plus. Il est diffusé le jeudi 12 juin 1924 sur Radio-Paris (ex-Radiola). Il s’agit d’un concert consacré au Printemps. Avec un P majuscule. Car il s’agit des magasins du Printemps, boulevard Hausmann, qui fêtent leur réouverture après le terrible incendie qui avait complètement ravagé l’immeuble en septembre 1921. A quelques jours de l’été, les auditeurs ont le droit à une soirée lyrique d’une heure. Et bien sûr, le nom de chaque oeuvre a un rapport avec le printemps.

On a retrouvé la « playlist », la voici :

Radio Paris

Une anecdote à l’intention des mélomanes : c’est lors de ce programme que le chanteur lyrique Lucien Fugère a chanté pour la première fois devant un micro.

Incendie du Printemps 1921
A la une du Journal, le 29 septembre 1921

 

Et la palme d’or de la première émission de radio sur le cinéma est attribuée à…

« N’est-ce pas étrange que vous m’ayez vue, peut-être, sur l’écran du cinéma, sans m’entendre, et que ce soir vous m’entendiez sans me voir ? »

GenevieveFelix2Si dans les années vingt, la radio n’en est qu’à ses balbutiements, le cinéma, même muet, connaît son heure de gloire. Cinéma et radio vont très tôt se rejoindre. C’est sur Radiola (future Radio-Paris), la première radio privée, que l’on trouve la première émission dédiée au septième art. Ce n’est encore qu’une courte rubrique diffusée chaque jeudi au beau milieu du concert de 21 heures, dès août 1923 (on la retrouvera plus tard, placée juste après les infos de 20h30). Elle s’appelle « radio-chronique de l’écran ».

Le 29 mai 1924, c’est au tour du poste de l‘Ecole supérieure des PTT (le futur Paris-PTT) d’ajouter à ses programmes une radio-rubrique diffusée le jeudi soir (veille de sortie des films) quasiment à la même heure que la radio-chronique de Radio-Paris. C’est l’actrice Geneviève Félix (photo), vedette du cinéma muet français, qui en est la première invitée. « N’est-ce pas étrange que vous m’ayez vue, peut-être, sur l’écran du cinéma, sans m’entendre, et que ce soir vous m’entendiez sans me voir ?« , déclare-t-elle ce soir-là. Belle entrée en matière, non ?

Mai 1923 : le premier reportage sportif en direct sur une radio française

Le dimanche 6 mai 1923, la toute jeune radio privée Radiola (future Radio-Paris) annonce que le compte-rendu du match de boxe Carpentier-Nilles sera donné round par round à l’antenne à partir de15h45, en direct du stade-vélodrome de Buffalo (Montrouge). Une première dans l’histoire de la radio en France.Radiola-sports-Nilles

Continue reading « Mai 1923 : le premier reportage sportif en direct sur une radio française »

La première pub sur une radio française, c’était pour une boîte de nuit de Pigalle

A quand remonte la première publicité sur les ondes françaises ? Quasiment en même temps que la naissance de la radio en France. Nous sommes en 1923. Radiola, le premier poste privé lancé sur les ondes en novembre 1922 par la SFR commence à avoir du mal à financer ses programmes.

Pigalls Continue reading « La première pub sur une radio française, c’était pour une boîte de nuit de Pigalle »

11 novembre 1922 : première concurrence sur les ondes françaises

La Tour Eiffel diffuse ré11novembregulièrement depuis quelques mois et le poste privé Radiola depuis quelques jours à peine (début le 6 novembre). Mais déjà une (petite) concurrence s’installe.

Pour la première fois, les auditeurs vont pouvoir choisir entre deux postes français différents pour commémorer en musique l’anniversaire de l’Armistice de 1918.

A cette occasion les deux radios proposent des concerts patriotiques en direct comme on peut le lire sur le programme du jour :

Continue reading « 11 novembre 1922 : première concurrence sur les ondes françaises »

Les premières municipales sur les ondes, c’était sur Radio-Paris

« La Société française de radiophonie (émissions Radio-Paris) transmettra les résultats des élections municipales parisiennes au fur et à mesure qu’ils lui seront communiqués par le journal le Matin » souligne ce quotidien. Nous sommes le 3 mai 1925 et voici donc les premières élections municipales couvertes par un tout jeune média : la radio. Et encore une fois, c’est le poste privé Radio-Paris (ex-Radiola) qui innove face à ses concurrents, la Tour Eiffel, l’Ecole supérieure des PTT et Le poste du Petit-Parisien.

Municipales

Radiola, première radio française à couvrir les JO

ChamonixEn 1924, les premiers jeux olympiques d’hiver ont lieu à Chamonix. La radio est alors balbutiante. Trois postes sont sur les ondes : la Tour Eiffel et l’Ecole supérieure des PTT ainsi qu’un poste privé Radiola qui s’apprête dans quelques mois à changer de nom pour devenir Radio-Paris. C’est ce dernier qui va, le premier, mettre les moyens pour couvrir cet événement sportif. Chaque soir, entre le bulletin d’informations et le radio-concert, quelques minutes sont consacrées sur l’antenne de Radiola à la transmission des résultats commentés des Jeux olympiques à Chamonix, le tout par poste spécial. Une très belle performance technique pour l’époque.

Qu’est ce qu’il y avait à la radio la veille de Noël en 1923 ?

Noel2390 ans en arrière, nous voici aux balbutiements de la radio en France. Que pouvait-on écouter le 24 décembre 1923 ? Si l’on s’en tient aux seules radios françaises, le tour d’horizon est vite fait. Il y a, à Noël 1923, trois stations : la doyenne, la Tour Eiffel, le poste de l’Ecole supérieure des PTT sur les ondes depuis le début de l’année et la seule radio privée, Radiola qui vient tout juste de souffler sa première bougie. Passons rapidement sur la Tour Eiffel qui diffuse un radio concert à 19 heures puis le bulletin météo à 22 h 10. Moyen. Pour retrouver un peu de l’esprit de Noël, il faut se brancher sur les PTT. A 21 heures, le poste propose une causerie sur les vieux Noël. Voilà qui est déjà un (petit) peu mieux.

Radiola, la plus festive

Heureusement, pour cette soirée de fête, il y a les émissions Radiola. La station privée de la Compagnie française de radiophonie propose à 21 heures « Noël radieux » avec le concours des vedettes de l’antenne, Radiolo, Radiolette et Dominus. Avec notamment un journal chanté ! De 22h15 à 23h15, un oratorio de Noël avec choeurs et orchestre puis, de minuit à 2h30, une soirée dancing prolonge cette soirée de réveillon. Pour cette veillée de Noël 1923, dans le petit paysage audiovisuel français naissant, c’est Radiola qui mène la danse…