[IL Y A CENT ANS] Radiola, première radio privée française, débute ses émissions

Orchestre de Radiola

De nos jours, le début de la radio en France est communément fixé au premier concert du poste poste militaire de la Tour Eiffel en décembre 1921. Mais pendant longtemps, on considérait que c’était la date du 6 novembre 1922 qui devait prévaloir (en 1937 ce fût la base d’une fête de la radio). C’est la date de la première émission du poste privé Radiola.

Concerts Radiola

Dans un premier temps, il est appelé sous différents noms, Concerts Radiola, Radiola Concerts, Emissions Radiola, Auditions Radiola, quand ce n’est pas le poste de la Société Française de Radioélectricité. Car c’est cette filiale du groupe Compagnie Générale de TSF qui porte cet ambitieux projet dont le nom est celui de sa marque de récepteurs.

Son président, Emile Girardeau s’est rendu en fin d’année 1921 aux Etats-Unis. Lors de son voyage sur le transatlantique Le Paris, il en a profité pour inaugurer le premier service de TSF à bord d’un paquebot français. Il a ainsi pu s’entretenir « avec le ministre français des postes et. télégraphes, à Paris, au moment où le transatlantique était éloigné de 650 milles de la capitale. Les passagers du transatlantique américain Panhandle-State entendirent l’orchestre qui, à bord du Pans, jouait la Tosca à une distance de 200 milles« , indique le New York Herald. Cette expérience de radio-concert en haute mer augure des futures essais de la SFR. On passe sur la partie administrative, toujours, longue et tortueuse dans ce pays mais Emile Girardeau finit par obtenir à l’automne l’autorisation d’émettre à titre expérimental.

L'antenne de Radiola à Levallois-Perret
L’antenne de Radiola à Levallois-Perret

Le démarrage reporté de quelques jours

Des essais avaient déjà eu lieu au printemps et tout était prêt, aussi bien à l’usine de Levallois où se trouvait l’émetteur et les antennes, qu’au studio parisien dans le sous-sol du 79, boulevard Haussmann. Enfin, presque prêt. Radiola aurait dû commencer ses émissions le 1er novembre mais les débuts ont été reportés au 6 novembre, probablement à cause des problèmes de micro que raconte le premier speaker français, Marcel Laporte (Radiolo à l’antenne), dans ses mémoires. Des musiciens ont été recrutés dont plusieurs femmes et la direction artistique confiée à Victor Charpentier.

Dans une cave du boulevard Haussmann

Beatrix Dussane au micro de Radiola

« Il est situé dans une vaste cave, haute, puissamment éclairée, dont un épais tapis couvre le sol. Des tentures doublées de grosse thibaude de laine étouffent tous les bruits venus du dehors, décrit Le Petit Parisien. Çà et là des potences de fer supportent, suspendus à des isolateurs de caoutchouc, des microphones, ceux-ci horizontaux et plats, ceux-là tubulaires et verticaux. Les uns au ras du plafond, les autres à mi-hauteur ou à un pied du plancher. Au mur, des tableaux de contrôle, avec leurs ampèremètres, leurs rhéostats, leurs curseurs… » Ci-contre, un aperçu du strudio où Beatrix Dussane de la Comédie française lit un poème.

La description du Populaire colorise la scène. « Un papier vert à gros ramages tapisse les murs. D’épaisses tentures en laine jaune amortissent les bruits venus du dehors. Dans, un coin, un piano ; ici, les pupitres de l’orchestre ; quelques chaises enfin. Voilà pour le salon. Mais tout, cela disparaît au milieu d’un étrange enchevêtrement d’appareils électriques. Car voici, çà et là, les microphones, les uns horizontaux et plats, les autres tubulaires et. verticaux, et supportés à différentes hauteurs par des potences de fer. Puis, au mur, des tableaux de contrôle, des ampèremètres et des rhéostats. Et sur tout ce mystérieux décor, maintes lampes électriques répandent leur lumière.« 

Pour le côté plus technique, poursuivons cette revue de presse par Excelsior : »La puissance de 2 kilowatts, la hauteur d’antenne de 65 mètres, la longueur- d’onde de 1565 mètres. Et il n’y a pas d’indicatif d’appel pour la radiotéléphonie, et des indicatifs variables pour essais radiotélégraphiques. Comme nous l’avons déjà. annoncé les heures d’émission sont fixées à 20 h 45 en semaine et à 14 heures le dimanche. »

Le programme du premier concert

De 20h45 à 22 heures, sous la direction de Victor Charpentier : La Marche d’Alceste {Gluck), par l’orchestre ; poème dit par Eugénie Segond-Weber ; Sérénade (Widor), trio pour instruments à cordes ; Pensée d’automne (Massenet), chantée par Yvonne Courso de l’Opéra ; prélude du Déluge (Saint-Saëns), violon solo avec Mlle Tronche, lauréate du Conservatoire ; Arabesque (Debussy) joué au piano par M. Camot, lauréat du Conservatoire ; Air de Samson et Dalila (Saint-Saëns). chanté par Yvonne Courso ; poème, dit par Eugénie Segond-Weber ; Marche militaire (Schubert) par l’orchestre.

Le premier journal parlé

Radiola Petit Parisien

Mais l’événement ce jour-là, c’est aussi la diffusion d’un premier journal parlé. A la fin du concert à 21h45, le quotidien Le Petit Parisien a fourni « les nouvelles de dernières heures« . Ce journal est très sensibilisé, ces propriétaires, la famille Dupuy, s’intéressent à ce nouveau media et lancera en mars 1924, le Poste du Petit Parisien. « Depuis du longs mois, notre journal, attendait l’autorisation administrative de pouvoir parler directement à ces lecteurs à travers l’espace, ce que font déjà plusieurs de nos confrères en Amérique« , se félicite ce quotidien à très fort tirage. Et le concert terminé, le speaker, de sa voix nette et bien timbrée, lit les nouvelles reçues en dernière heure par la Petit Parisien celles que nous adressent nos correspondants do Turquie, d’Italie, d’Angleterre, le dernier fait divers, le cours des changes.« 

Puis Radiolo annonce: « Le concert est terminé. L’audition des nouvelles l’est également. Mesdames, messieurs, nous vous souhaitons une bonne nuit. » Ainsi s’achève la première émission de ce poste qui deviendra bientôt Radio-Paris, devant lequel vont se succéder de nombreuses célébrités, de multiples initiatives, et qui sera à la base de la radio que nous connaissons aujourd’hui.

La cantatrice et actrice Georgette Leblanc et l’acteur Jaque Catelain au micro de Radiola.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.