En 1958, Radio Monte-Carlo peut désormais jouer dans la cour des grands

Fin 1958, Radio Monte-Carlo met le turbo. Forte d’un nouvel émetteur de 200 kw sur les pentes du Mont Agel (800 mètres d’altitude) à Fontbonne qui double sa puissance depuis septembre 1957, la station monégasque couvre désormais très bien bien le sud de la France et une bonne partie du bassin méditerranéen. RMC diffuse avec 400 kw en ondes moyennes (l’émetteur le plus puissant sur cette gamme d’ondes en Europe) et en ondes courtes.

Radio Monte-Carlo 1958

Les programmes s’étoffent

Côté programme, la radio monte en puissance. Elle diffuse déjà des émissions qui font son succès comme le Club des chansonniers, Quitte ou Double, le Rêve de votre vie ou le fameux feuilleton la Famille Duraton.
A la rentrée 1958, elle diffuse chaque semaine les spectacles de l’opéra de Monte Carlo. Elle propose le dimanche à 17 heures le Grand Music-Hall où une personnalité compose le programme. Le jeudi à 20h20, RMC invite ses auditeurs à suivre Au pays du sourire, un feuilleton avec notamment Jean Richard. Louis de Funès, Raymond Souplex et  Jean Lefèvre. Enfin, le samedi, voici Roger Pierre et Jean-Marc Thibaud avec les Potins des compères.

Il faudra attendre l’âge des transistors et 1965 pour que Radio Monte-Carlo s’invite dans la bande des quatre (avec France-Inter, Radio-Luxembourg et Europe 1) en diffusant sur ondes longues.

1913 : la première « radio » monégasque émet depuis le yacht du prince

Nous sommes début septembre 1913, aux balbutiements des transmissions de radio. Les opérateurs des  stations télégraphiques installées sur la côte est des Etats-Unis sont stupéfaits. Ils captent de la musique dans leurs écouteurs mais sans pouvoir déterminer son origine. Quelques navires en mer entendent aussi des mélodies sur les ondes. Le mystère se dissipe quand la station de Sandy Hook, face à New-York, reçoit un message demandant de bien faire attention à la musique qui va suivre. Suite à cette annonce, les télégraphistes entendent la Marseillaise et America.

Le premier piano des ondes

L’émission provient de l’Hirondelle, le yacht du prince Albert Ier de Monaco qui s’apprête, ce 9 septembre 1913,  à entrer dans New-York après avoir tranquillement traversé l’Atlantique via les Açores et la Nouvelle-Ecosse pour effectuer des relevés scientifiques. Le souverain est en effet biologiste et son yacht abrite des laboratoires. Il est surnommé le prince savant.

Et cette musique sur les ondes constitue une belle innovation. Mais les mélodies restent très basiques. En effet, elles sont diffusées en direct par un appareil qui a l’apparence d’un piano avec une dizaine de touches (photo ci-dessus). C’est une invention du baron allemand Von Lepel dont le brevet a été acheté par la Compagnie générale de radiotélégraphie. Le PSF, le piano sans fil sera vite dépassé par d’autres techniques