Radio-Nord-Ouest, le poste privé de Caen

Une première Radio-Normandie

Caen a aussi sa radio privée. Un poste créé par un fabricant de TSF local mais que l’administration des PTT empêchera de se développer. Fin 1924, des essais ont lieu sur 332 m depuis 37, rue Saint-Manvieux, près des locaux de la Fabrique normande d’appareils de TSF. La station prend le nom d’émissions radio normandes. Mais quelques semaines plus tard, patatras ! Mi-janvier, le grand concert de gala qui devait marquer le retour sur les ondes des émissions radio normandes annoncé pour le 19 janvier est annulé « par la suite d’une interdiction faite par l’administration des PTT » fait savoir la Fabrique normande d’appareils de TSF.

Radio Normandie

Les émissions reprennent toutefois mais irrégulièrement et prennent le nom de Radio-Normandie (rien à voir avec celle qui se développera plus tard à Fécamp).
En avril 26 les émissions sont suspendues faute d’argent. Un appel avait été lancé pour que les auditeurs se regroupe en une amicale des Emissions Radio Normandie afin d’aider aux frais d’entretien du poste et au paiement des artiste. Mais sans grand succès. Le poste caennais ambitionne alors de monter une station de 500 W avec antenne sur pylônes de 30 mètres de hauteur et d’avoir un orchestre attitré à la station. Il projette de donner des concerts trois fois par semaine, de diffuser des conférences, des cours, des informations, des causeries agricoles et ménagères, souligne le Comité d’organisation des Emissions Radio Normandie dont l’adresse est 59, rue Saint-Martin à Caen. La nouvelle station sera complètement indépendante de l’ancienne Fabrique normande d’appareils de TSF qui a changé de propriétaire et est maintenant dénommée « Le Radio Normand ».

Le poste privé de Caen reprend ses émission en le 17 décembre 1926 à 21 heures avec 500 watts. Pour ce retour sur les ondes, un grand concert de gala est diffusé avec les artistes de la région, l’orchestre de la station sous la direction de M. Brousse. Mais une fois de plus, faute de moyen, la station vivote puis disparaît.

La station devient Radio-Nord-Ouest

Radio Nord-OuestEn 1929, une nouvelle équipe monte un nouveau projet. Le lundi 20 octobre 1930 à 19 h 15, le nouveau poste qui a pris le nom de Radio-Nord-Ouest fait ses premiers pas sur 329 m. Il diffuse trois jours par semaine, lundi, mercredi et vendredi, de 12 h à 14 h des nouvelles locales et des disques et de 19 h 15 à 22 h un concert. Cette nouvelle aventure tourne court quelques temps plus tard par l’intervention de la police.

Direction le tribunal

Le 9 mars 1931, Maurice de Rangot, 34 ans, constructeur d’appareil de TSF, comparaît à la barre du tribunal correctionnel de Caen « pour avoir dans le courant d’octobre dernier utilisé un poste émetteur servant à la radiodiffusion et ce sans autorisation« . Son avocat, Me Delahaye, plaide qu’il s’agit de la poursuite des émissions débutées en 1924 mais interrompues deux ans.

Il écope d’une peine symbolique de 16 francs d’amende. Le matériel n’est pas restitué.

Laisser un commentaire