En 1933, le Poste Parisien lance la première vraie matinale de France

Poste parisien
La salle des amplificateurs du studio du Poste parisien

Au début des années trente, la France qui se lève tôt n’a pas grand chose à écouter aux aurores. Les programmes des stations débutent au mieux à 8 heures pour le réseau des PTT voir plus tard ou carrément à l’heure de midi. Sauf Radio-Paris. La radio privée propose à 6h45 puis 7h30 une leçon de culture physique par le docteur Diffre, le “Véronique et Davina” de l’époque. Avec entre deux, une série de disques pour patienter… ou récupérer.

Poste Parisien

C’est au début de 1933 que le Poste Parisien envisage d’ouvrir ses émissions tôt le matin. La radio de l’avenue des Champs-Elysées lance un sondage auprès de ses auditeurs pour leur demander ce qu’ils souhaiteraient écouter aux premières heures du jour.

Un réveil en fanfare

Le Poste Parisien lance sa première matinale le lundi 13 mars 1933 à 7h15. Au programme des marches et des airs entraînants pour un “réveil en fanfare” durant un quart d’heure. Puis les infos et la revue de presse avant une demi-heure de musique non stop (le temps de prendre le petit-déjeuner ?). A 8h15, une idée de menu, de la bonne humeur et la météo (les pronostics de la grenouille) avant un peu de musique douce et la fin de l’émission à 8h45. Voilà, la première vraie matinale est née.

Premiers sponsors

Il semble que la formule a du succès car trois mois plus tard deux marques sponsorisent l’émission. Les établissements Tito-Landi (matériels de chauffage et d’éclairage) offrent la demi-heure musicale et l’huile Lesieur fait sa promo pour le menu de la ménagère. Mais il faudra attendre plus d’un an avant que la concurrence se réveille. Radio-Île-de-France ouvre son antenne à 7 heures pour un journal parlé et de la musique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.