La première radio européenne était hollandaise et musicale

PCGG première radio européenne
PCGG première radio européenne

Le centenaire du premier concert diffusé par le poste militaire de la Tour Eiffel en 1921 ne doit pas faire oublier que les premières émissions de radio, au sens où on l’entend aujourd’hui, ont débuté plus tôt en Europe. Et notamment au Pays-Bas, grâce à l’initiative privée d’un ingénieur doué et passionné nommé Hanso Idzerda. Il a créé la première station de radio régulière européenne et probablement mondiale même si c’est contesté outre-Atlantique. Son histoire est bien documentée mais reste peu connue en France.

Ses émissions démarrent le 6 novembre 1919, soit deux ans avant le premier concert de Saint-Assise puis de la Tour Eiffel, trois ans avant la naissance de Radiola, la première radio privée française.

PCGG première radio européenne

Le premier “DJ” d’Europe

La Hollande a été épargnée par la Première Guerre mondiale. Hanso Idzerda, ingénieur chez Philips est un radioamateur. C’est dans ce cadre qu’il obtient une autorisation et un indicatif, PCGG. Les limites de cette autorisation étant un peu floues, il décide de diffuser des concerts deux fois par semaine, les jeudis et dimanches, sur 448 khz (la fréquence changera par la suite) depuis La Haye (Den Haag). Le 6 novembre 1919, de 20 à 23 heures, il débute la diffusion de ce qu’il appelle une “radio soirée musicale“, en français dans le texte. Il s’agit d’un programme de disques qui tournent sur un pathéphone et qu’il présente lui-même. Hanso Idzerda est probablement le premier animateur de radio d’Europe.

Succès en Grande-Bretagne

Ces émissions connaissent un certain succès en Grande-Bretagne où, début 1920, la compagnie de Marconi commence à émettre très occasionnellement des programmes. Mais à l’automne, les autorités anglaises mettent fin à cette initiative privée. Du coup, le Daily Mail qui sponsorisait des concerts se tourne vers PCGG, ce qui permet à la station de La Haye de diffuser des concerts joués en direct pendant un an à partir de l’été 1922.

PCGG première radio européenne

C’est à ce moment que l’on commence à parler de PGCC dans la presse généraliste française. “Notre confrère britannique, le Daily Mail, qui vient de conclure un accord avec la Nederlands Radio Industrie, annonce que, jeudi prochain, de 19 à 20 heures, sera inaugurée une série de concerts par téléphonie sans fil, écrit le quotidien L’OEuvre. Ces concerts, qui comporteront un programme de musique classique et de chants populaires, comprendront également les fameux chants d’enfants -dits Teddy Tail, ainsi que de la musique de danses. La série continuera régulièrement, aux mêmes heures, chaque jeudi et chaque dimanche. L’émission, qui sera faite à La Haye, sera facilement perçue dans toutes les villes d’Europe, et notamment à Paris, jusqu’à une distance de 3 200 kilomètres.

Quelques jours plus tard, le même journal donne des détails intéressants. “Les concerts qui, par les soins du Daily Mail et de l’Evening Post, après accord avec la Nederlands Radio, seront exécutés tous les jeudis et tous les dimanches à La Haye, entre 19 et 20 heures, temps anglais, et seront transmis par téléphonie sans fil à travers toute l’Europe, commenceront par une expérience d’essai mardi prochain, aux mêmes heures. Emis à 1500 watts et pouvant être reçus par les navires faisant la traversée de l’Atlantique, ainsi que par les habitants de Paris, Londres, Ostende, Berlin, Milan, Prague, Rome, etc., ces concerts seront précédés, en morse, du signal : PCGC. La longueur d’ondes est de 1050 mètres. Nous n’affirmons pas qu’un poste à galène recevant ordinairement les concerts radiotéléphoniques de la Tour Eiffel captera aisément les émissions hollandaises.

A l’été 1923, l’accord avec le journal anglais n’existe plus et PCGG partage sa fréquence les autres jours de la semaine avec des jeunes consoeurs comme le compile le tableau suivant :

Le financement de la station devient une charge trop importante et PGCC cesse ses émissions en 1924.

Hanson Idzerda a été exécuté par les Allemands en novembre 1944. L’émetteur de PCGG est aujourd’hui au Nederlands Instituut voor Beeld en Geluid à Hilversum.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.