En 1932, une émission de télévision inaugure le puissant nouveau Poste Parisien

Télévision 1932

En avril 1932, le Poste Parisien entre dans un nouvelle dimension. La radio du Petit Parisien s’offre de nouveaux studios sur les Champs-Elysées et met en service un émetteur dix fois plus puissant. L’inauguration officielle est une belle démonstration de force avec notamment la présence du président de la République, Paul Doumer (qui est assassiné quelques jours plus tard) et du Maréchal Pétain. Le Poste Parisien arrose désormais une bonne partie de la France et s’affirme comme une radio d’envergure nationale. Mais ces ambitions vont beaucoup plus loin.

Avant de détailler tous les changements qui font du Poste Parisien le challenger de la station privée concurrente Radio-Paris, arrêtons-nous sur une partie de cette soirée inaugurale. Elle est passée un peu inaperçue mais elle montre déjà la volonté des postes privés d’investir dans un média nouveau : la télévision. Techniquement, on en est encore aux balbutiements mais les progrès sont notables grâce notamment aux travaux de l’ingénieur français René Barthélemy. S’il faudra attendre 1935 pour voir les premières images de Radiovision-PTT, en 1932, les essais se multiplient, Radio-Lyon, Radio-Normandie, Radio-Vitus (avec les PTT) … et même les Galeries Lafayette.

Lors de la soirée de gala inaugurale qui se déroule le 25 avril aux nouveaux studios puis au Cercle interallié, le public peut assister à une démonstration de télévision. Sur un écran apparaît quelques minutes une jeune femme qui est en direct des studios installés à l’usine de la Compagnie des Compteurs à Montrouge.

Là où s’expérimentent les nouvelles inventions dans le domaine de la télévision. Cette démonstration “permit d’écouter quelques phrases de bienvenue prononcées par une char mante collaboratrice de la Société des compteurs français qui, pour cacher son trouble, se poudra et alluma une cigarette qu’elle grilla avec allégresse“, souligne Le Petit Parisien.

Prévoyant, le Poste Parisien a fait installer dans le câble qui relie son nouveau studio des Champs-Elysées un circuit “pour la transmission des fréquences très élevées de la radiovision. C’est la première fois que l’on établit une ligne de caractéristiques spéciales pour ce genre d’émissions“, indique la revue du génie civil. Mais ses ambitions seront vaines, l’Etat n’autorisera pas les radios privées à aller plus loin dans ce domaine.

Une nouvelle société plus solide

Pour tous ces développements, la radio a besoin d’une nouvelle structure. Le 25 octobre 1929, une nouvelle société est créée dans le but de gérer le poste privé. Elle s’appelle Compagnie générale d’énergie électrique Poste Parisien. Son principal actionnaire est bien sûr la société qui gère le journal. Elle fait l’apport “du poste d’émission de TSF. Actuellement installé à Paris, 18, rue d’Enghien, avec tous ses accessoires, peut-on lire dans les statuts. De la clientèle d’auditeurs et d’annonceurs du dit poste. De ses informations, de son organisation technique, artistique et administrative, et du bénéfice de tous traités, contrats, engagements, qui ont pu être contractés par la Société apporteuse, relativement à son installation de radiodiffusion.

Un nouveau nom qui oublie le “petit”

Le Poste du Petit Parisien porte le nom du journal depuis ses premières émissions en mars 1924. Il change de nom pour Poste Parisien peu après la constitution de la nouvelle société. Il est effectif le 22 décembre 1929 si l’on en croit les programmes publiés par le Petit Parisien.

Un nouvel émetteur très puissant

Rapidement, la nouvelle société cherche un terrain. Elle n’est pas toute seule. Plusieurs postes privés cherchent à quitter la capitale pour émettre de façon plus confortable. Mi-novembre 1930, l’Etat autorise deux stations privées à installer leurs antennes à l’extérieur de l’agglomération parisienne. Radio-Paris choisit les Essarts-le-Roi et le Poste Parisien les Molières dans la vallée de Chevreuse.

La station a éliminé un premier choix à Fontainebleau à cause de la forêt qui pourrait gêner la propagation. On a parlé ensuite de Chartres, de Corbeille, mais le choix se porte finalement sur un terrain de la route de Chartres à Limours sur un plateau qui culmine à 175 mètres d’altitude à 30 km des studios parisiens.

Le poste émetteur est installé dans un bâtiment central, édifié par les architectes Antoine et Benjamin, entouré des pavillons du personnel, de l’atelier et du garage. Ce bâtiment renferme : au rez-de-chaussée, les services accessoires (tableau de commande de l’alimentation, batteries, groupes convertisseurs et transformateurs, pompes), et, au premier étage, les appareils de haute fréquence, le pupitre de commande, et le redresseur“, décrit la revue de génie civil.

Et l’antenne ? Elle “est du type en T et sa forme a été calculée pour réduire au minimum le fading. La nappe horizontale possède trois brins de 50 mètres de longueur. Du milieu de cette nappe part une descente verticale de 110 mètres de hauteur. Les deux mâts métalliques haubanés qui supportent l’antenne sont du type SFR. Ils sont plantés à 180 mètres de distance l’un de l’autre et ont 120 mètres de hauteur.

Les essais démarrent le 5 mars 1932 de 15 à 18 heures. Les retours sont énormes à l’image de la nouvelle puissance du poste. La radio reçoit des lettres de très très loin d’auditeurs (jusqu’à Arkhangelsk dans le nord de la Russie) qui se sont branchés sur 328,2 m (914kc).

De nouveaux studios très modernes

Poste Parisen

Au troisième étage du 116, bis de l’avenue des Champs-Elysées, le Poste Parisien dispose des studios les plus modernes. “Les studios Champs-Elysées sont établis sur les plans de l’architecte Chatelan, suivant les derniers enseignements de l’acoustique, se félicite le Petit Parisien. Ils comprennent une grande salle de près de 200 mètres carrés avec 6 mètres de hauteur pour les concerts d’orchestre et deux salles plus petites pour la musique de chambre et les conférences. Enfin, des salles d’écoute et de contrôle technique, un foyer pour les artistes et des bureaux complètent cet ensemble qui est étudié pour permettre d’émettre sans arrêt de 7 heures du matin à minuit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.