Ces musiciennes et chanteuses, pionnières de la radio en France

Yvonne Brothier
Yvonne Brothier lors d'un essai de radiodiffusion à Sainte-Assise.

A l’occasion du centenaire du début de la radio en France et de la Journée internationale du droit des femmes, zoom sur ces musiciennes et chanteuses qui ont participé activement à la grande aventure de la conquête des ondes. Juste après la célèbre cantatrice Yvonne Brothier, soprano de l’Opéra comique, qui a chanté pour un essai très remarqué à Saint-Assise le 26 novembre 1921.

Fin décembre, cela fera cent ans que des émissions régulières ont été organisées sur le poste militaire de la Tour Eiffel. L’an prochain, on soufflera les cent bougies de la naissance de Radiola, la première radio privée française. A cette époque les programmes musicaux étaient exécutés en direct par des artistes. Parmi eux, un grand nombre de femmes qui se sont retrouvées vite des vedettes. C’est à elles que nous sous intéressons à l’occasion de ce 8 mars, sans pouvoir être exhaustif.

Photos : Yvonne Aguttes, Jenny Joly, Adrienne Barthélémy.

La radio apporte à ces femmes une belle notoriété

Adrienne Barthélemy est une des première à chanter devant un micro, celui de la Tour Eiffel. “Jaime ce contact que l’on sent qu’en imagination mais qui est cependant bien réel, avec le public des sans-filistes“, déclare-t-elle. Jeanne Tronche, quant à elle, a participé aux essais qui ont précédé la première émission officielle de Radiola. Elle a longtemps fait partie de l’équipe de musiciens de la station, tous prix du Conservatoire, avec notamment la flûtiste Lucie Dragon. Cette jeune femme issue d’une famille de musiciens reste modeste : “J’ai eu de la chance, il s’est trouvé que la flûte était particulièrement bien transmise par les ondes de TSF.” A Radiola, on trouve aussi Jenny Joly, une violoniste solo très appréciée.

Photos : Gilberte Wullems, Yvonne Lefébure, Lucie Dragon.

On citera également Yvonne Lefébrure, une pianiste de la radio de l’Ecole supérieure des PTT dont le palmarès de premiers prix est impressionnant. Mais aussi la violoniste Gilberte Wullems et la violoncelliste Madeleine Bidegaray de Campoenia aux micros de la Tour Eiffel et des PTT ou Fernande Broussaud qui chante à Radiola. Sans oublier Yvonne Aguttes qui, contre l’avis de sa famille, fera le bonheur des mélomanes de la station des PTT au piano et chant.

Photos : Fernande Broussaud, Jeanne Rameau, Madeleine Bidegaray de Campoenia, Jeanne Tronche.

L’avis d’une cantatrice

Enfin, il y a les vedettes confirmées comme la cantatrice Louise Sauval que l’on entend sur les trois premières radios de Paris, la Tour Eiffel, Radiola et l’Ecole supérieure des PTT. Son avis est intéressant dans cette période pionnière.

J’ai des idées assez arrêtées sur les qualités spéciales que le micro demande. A mon avis le chanteur type d’un radio concert est le bon chanteur d’église. J’entends par là un chanteur dont la voix n’est jamais forcée mais sait planer souplement et observer une articulation nette sans brutalité. Avant tout le chant lié et soutenu doit être recherché bien plus que le volume ou l’intensité du timbre. Le choix des morceaux est par ailleurs très important. Tout ce qui vise à l’éclat me paraît peu favorisé par la transmission radiophonique. Des oeuvres, par contre, comme les Heures grises de Reynaldo Hahn sont fort bien rendues.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.