Radio-Sindex, la première radio d’Indochine, est née à Haiphong

Et non, ce n’est pas à Saïgon, ou même à Hanoï, qu’est née la première radiosindex d’Indochine. C’est à Haïphong, un port situé au nord du Vietnam d’aujourd’hui, qu’une société privée monte en 1928 une station de radio dans cette colonie française. La Sindex, le petit nom de la Société industrielle d’exportation en Extrême-Orient, fournit à l’Indochine bon nombre de produits manufacturés, dont notamment des postes de réception de TSF via sa filiale Radio-Indochine. Mais pour en vendre, il faut que les colons aient une station à écouter. La Sindex s’équipe donc d’un émetteur construit par les établissements Kraemer à Asnières  et l’installe à Haiphong où elle a basé sa première agence indochinoise.

Après quelques tests, Radio Sindex est inaugurée le vendredi le vendredi 10 février 1928. Elle émet sur 87 mètres avec une puissance de 2 kw. Au programme, une allocution pleine d’emphase du représentant du Gouverneur général, son chef de sindex1cabinet M. Trillat. Puis, c’est au tour de Charles Olivier, secrétaire général de la Sindex de prendre la parole. Cette première émission s’achève par une Marseillaise interprétée par Lucienne Dufrenne.

Le poste de la Sindex diffuse trois fois par jour à 11h, 18h et 20h30 des informations, le cours des changes, du commerce et des valeurs, des concerts de musique européenne, annamite et chinoise.

Cependant, la réception reste insatisfaisante (faible puissance, parasite, longueur d’ondes inadaptée) et se localise uniquement sur la région d’Haiphong. C’est insuffisant pour rentabiliser le poste. Par ailleurs, la Sindex n’est pas en bonne forme financièrement (elle dépose son bilan en 1931). A l’été 1929, Radio-Sindex, connue également sous le nom de Radio-Indochine, la filiale de la Sindex, n’est plus sur les ondes. Un nouveau projet privé se monte à Saïgon qui rachète l’émetteur de la Sindex.

Au bout de deux ans, Radio-Saïgon a dû cesser d’émettre faute de piastres

Saigon4L’essor de la radio dans les colonies et très souvent porté par des initiatives privées. C’est le cas en Indochine française, ce territoire qui regroupait le Laos, le Cambodge et le Vietnam d’aujourd’hui. En 1929, un groupe d’investisseurs fonde la Compagnie franco-indochinoise de radiodiffusion encouragés par les essais, l’année précédente, du Radio-Club de Saïgon sur 28 mètres en ondes courtes. La Compagnie est une filiale de Indochine Films et Cinémas (qui vend du matériel de réception) liée à Pathé Malaya ltd.

Le 18 juillet 1930, les programmes de Radio-Saïgon sont officiellement inaugurés.

Saigon6

Continue reading « Au bout de deux ans, Radio-Saïgon a dû cesser d’émettre faute de piastres »

Radio-Saïgon, la seule radio française à avoir diffusé l’appel du 18 juin

Quoi ? Une radio française a diffusé l’appel du général de Gaulle le 18 juin 1940 à la BBC ?

Oui, mais elle ne l’a pas fait exprès, du moins dans un premier temps. 18juinRadio-Saïgon, une radio privée lancée un an auparavant en Indochine, retransmettait tôt le matin le bulletin d’infos en français du BBC Overseas Service, ce qui compte-tenu du décalage, pourrait correspondre à l’émission du soir heure anglaise. Les infos étaient reprises en direct. En ce matin du 19 juin à Saïgon, le directeur de la station, Jacques Le Bourgeois, écoute sa radio au réveil et entend l’appel. « A peine eut-il parlé qu’un grand silence intervint, raconte-t-il dans ses mémoires (Ici Radio Saïgon, éditions France-Empire) comme si l’émetteur avait cessé de fonctionner au milieu d’une phrase. » Le censeur de service aux studios avait estimait qu’il fallait interrompre la diffusion en attendant les consignes des autorités françaises d’Indochine.

Rediffusé lors de l’émission du soir

Mais l’appel qui avait été entendu en partie sur Radio-Saïgon et totalement sur la BBC provoque une série de manifestations contre la demande d’armistice. En soirée, en signe d’apaisement, les autorités demandent à Radio-Saïgon de rediffuser l’appel qui avait été enregistré sur disque. « Sa diffusion commença les informations du soir et, après tant d’agitation, bénéficia ainsi d’une écoute exceptionnelle. » Parmi les personnes qui l’auront entendu, il y a le général Catroux, Gouverneur général. Le 20 juillet, il est démis de ses fonctions par les autorités de Vichy, prend le bateau pour la métropole mais profite de ‘l’escale de Singapour pour rejoindre la France libre.