Si vous aviez été à l’écoute lors de la libération de Paris

Qui était derrière son poste de TSF lors des jours qui ont précédé la libération de Paris ? Très peu d’auditeurs en fait. Car, sans compter la difficulté de posséder un poste récepteur, les restrictions d’électricité ne permettaient d’avoir du courant que le soir très tard. En revanche, les agences de presse alliées qui guettaient la moindre info sur les longueurs d’ondes françaises permettent de suivre les événements comme si on était derrière le poste de TSF.

Lundi 14 août.- Pas de bulletins d’infos la nuit sur Radio-Paris. La Radiodiffusion nationale à Vichy est muette à 5h30.

Mardi 15 août.- Radio-Paris appelle la population à rester calme. Le courant n’est distribué que de 22h30 à minuit.

Paris44-2

Jeudi 17 août.- Le troisième bulletin d’infos qui aurait dû être diffusé à 9 h par Radio-Paris n’est pas entendu. La station réémet à 13 h 55, passe deux ou trois disques puis quitte les ondes définitivement. La radio était silencieuse quand un homme se présentant comme un officier SS a parlé sur l’une des longueurs d’ondes de Radio-Paris, appelant à un soulèvement contre Hitler. Une heure et demi plus tard, cet appel a été répété sur une autre longueur d’ondes de Radio-Paris. Une opération des services anglais n’est pas exclue, ils disposaient des équipements pour le faire.

La Radiodiffusion nationale à Vichy revient sur les ondes à 19h30 avec notamment une rediffusion d’un éditorial de Philippe Henriot.

Pas d’infos non plus sur Radio-Toulouse le matin mais uniquement de la musique dansante. La station privée devient silencieuse dans l’après-midi.

Vendredi 18 août.- Le matin, une voix est entendue sur Radio-Paris annonçant plusieurs fois en allemand  » ils arrivent ». Les agences de presse ont traduit cet appel comme annonçant l’arrivée des troupes alliées. Mais rétrospectivement, on peut se demander s’il ne s’agissait pas d’annoncer aux centres émetteurs l’arrivée des équipes de dynamitage. A 20 heures les Allemands détruisent l’émetteur de Villebon. Ceux de Limours et de Romainville ont été dynamités.

Samedi 19 août.- Radio-Paris, Radio-Toulouse et le réseau de la Radiodiffusion nationale restent silencieux. A 7 h, huit notes de l’indicatif des Français libres sont diffusée sur Radio-Paris.

Dimanche 20 août.- Radio-Lyon émet encore mais diffuse des marches militaires allemandes. A 22h31, la Marseillaise suivie de la courte annonce « Ici Radiodiffusion de la nation française » est diffusée depuis le studio d’essais de la rue de Grenelle par un groupe de résistant qui, sous l’autorité de Jean Guignebert, ont pour mission de remettre en place rapidement un service de radiodiffusion pour le Gouvernement provisoire de la République française.

Lundi 21 août.- Alors que Radio-Paris est silencieuse pour le quatrième jour consécutif, on entend la lecture, répétés trois fois, d’une proclamation du commandant de la Wehrmacht pour le Grand Paris annonçant l’instauration du couvre-feu. Cette annonce est faite sur 224 m, la longueur d’ondes de Lille.

En soirée, la Radiodiffusion de la nation française diffuse deux communiqués du Gouvernement provisoire de la République française.

Mardi 22 août.- Dans l’après-midi, les longueur d’ondes de Lille se tait. C’était le dernier émetteur de la France occupée encore sur les ondes. A 22h30, la Radiodiffusion de la nation française diffuse son premier bulletin d’informations et des appels à l’insurrection. 206 m, 224 m, 41,61 m ondes courtes. Elle émet la nuit et cache l’antenne dans la journée car l’armée allemande est encore bien présente dans les rues. A partir du 25 août la fréquence ondes courtes est repérée par les agences de presse américaines comme étant une des fréquences de Vichy sur laquelle diffuse la radio des français libres. La station donne des détails très précis des combats à Paris rue par rue. Il s’agit donc de la Radiodiffusion de la nation française.

En soirée, Paris-National émet depuis les studios de l’Information permanente, 114 bd des Champs-Elysées, via l’émetteur de la Tour Eiffel. Depuis le dimanche, ses locaux sont aux mains du groupe de FFI Dauvergne. Le poste émettra quatre jours, tard dans la nuit quand l’électricité est disponible avant d’être réduit au silence par le Gouvernement provisoire qui dispose déjà de la Radiodiffusion de la nation française.

Mercredi 23 août.- Le Radiodiffusion de la nation française diffuse ses premiers reportages réalisés par Pierre Crénesse.

Vendredi 25 août.- Le discours du Général de Gaulle à l’hôtel de ville est diffusé sur les ondes.

Libération de Paris

Petit à petit, la Radiodiffusion de la nation française s’organise. Voici ses heures d’émissions et ses longueurs d’ondes le 30 août 1944.

Radionationfrancaise

Laisser un commentaire