Putsch des généraux : pendant quatre jours la radio d’Alger devient Radio France

Putsch Alger 1961

En 1961, des officiers supérieurs de l’armée française tentent de s’opposer par la force à l’indépendance de l’Algérie. Au bout de quatre jours, ce coup d’Etat tourne court grâce notamment aux appelés du contingent qui, grâce aux transistors, peuvent se tenir informer par les radios de métropole alors que France V (ex Radio-Alger) est aux mains des soldats rebelles.

Samedi 21 avril

Dans la soirée, le sergent Pierre Brillant qui faisait partie des soldats qui gardaient le centre émetteur de la RTF à Ouled-Fayet près d’Alger est tué par un des bérets verts venus prendre le contrôle du site.

A 23h30, des légionnaires parachutistes prennent le contrôle de la station d’Oran.

Dimanche 22 avril

La radio ouvre son antenne à 7 heures en diffusant des marches militaires.

7h20. Un speaker annonce que l’armée a pris le contrôle du territoire algéro-saharien. Puis on entend la voix du général Maurice Challe.

Vers 7 heures, le général Gardy prend la parole sur la station d’Oran pour annoncer qu’il assume les pouvoirs civil et militaire.

8 heures. Radio France diffuse les communiquées des putschistes et la proclamation de l’état de siège. Les appels des généraux Jouhaud et Zeller puis du colonel Godard se succèdent. La marine refuse de se rallier à ce mouvement. La station d’Alger diffuse des communiqués annonçant les ralliements aux putschistes.

A midi, l’émetteur de Tlemcen (ouest algérien) diffuse une proclamation du général de Pouilly et du préfet demandant aux soldats de la région d’Oran de n’obéir qu’aux ordres du gouvernement de la République. Le général de Pouilly sera arrêté le lundi à Alger.

Alger avril 1961

 

13 heures. Radio France annonce que le général Salan est arrivé à Alger.

Putsch 1961 Oran
Des militaires putschistes défilent dans Oran.

13h30. Des maires viennent au micro soutenir les militaires rebelles. Le Conseil général envoie une motion favorable aux putschistes.

15 heures. Dans l’émission en arabe, confirmation du ralliement de Constantine.

En fin d’après-midi, Radio France lance sur les ondes des messages codés à la manière de Radio Londres pendant la guerre. Ainsi à 1h56, on entend « Il neige en abondance sur le presbytère » et « Il pleut sur le Berry« . A18h35, c’est  « La pluie tombera ce soir » et « Monsieur Porto demande le contact« .

18h30. Le correspondant de la radio américaine NBC annonce à l’antenne de Radio France que François Coulet, directeur des affaires politiques de la délégation générale, et Jacques Coup de Frejac, directeur de l’information, ont été emprisonnés.

20 heures. Diffusion d’une émission intitulée la Voix du bled qui s’adresse aux Français des deux côtés de la Méditerranée.

21 heures. La station annonce le ralliement du général Gouraud (Constantine).

Dans la soirée, Radio France lance un appel au ralliement de la Corse.

Les journaux de métropole indiquent aux Français les stations à écouter comme ici dans La Voix du Nord.

La radio pendant le putsch de 1961

Lundi 23 avril

Radio France annonce que le mouvement contrôle « la plus grande partie de l’Algérie avec tous les aérodromes. » Dans l’après-midi, la station reprend ses émissions de variétés avec quelques communiqués militaires.

20 heures. Le Général de Gaulle, président de la République, prend la parole à la radio et à la télévision en uniforme. Un discours ferme qui fustige les actions du « quarteron de généraux en retraite » et qui est diffusé via l’Eurovision en Allemagne de l’Ouest (où de nombreux militaires français sont stationnés) et en Italie pour mieux atteindre l’Afrique du nord. Il est diffusé à de multiples reprises par Radio Monte-Carlo qui couvre bien l’Afrique du Nord.

Mardi 24 avril

Radio France annonce le matin la libération anticipée d’un mois des militaires du contingent de la classe 59-1-A alors que les appelés ne suivent pas les putschistes.

Au matin, l’émetteur de Constantine qui diffusait Alger est coupé. A 18 heures, il revient sur les ondes avec une intervention du préfet annonçant que la légalité républicaine est rétablie dans l’est de l’Algérie.

17 heures. Les parachutistes quittent Oran. L’émetteur de la RTF ne relaie plus Radio France.

23 heures. Un speaker de Radio France  (un étudiant pigiste) lance un appel aux Algérois pour qu’ils viennent en masse sur le forum.

23h28. « Ici, France V ! Nos émissions reprennent normalement« , annonce une speakerine. Puis suit un programme de musique douce et instrumentale de Franck Pourcel.

Mercredi 25 avril

Minuit. France V relaie le bulletin d’information de Paris.

0h20.  « L’ordre et la légalité républicaine sont en passe d’être restaurés en Algérie« , annonce la speakerine de France V.

1h10. Elle annonce : « Algérois, Algéroises, on a essayé de vous, entraîner dans une lutte fratricide… En aucun cas, vous le savez, l’ordre ne saurait être troublé plus longtemps ; rentrez donc chez vous, réfléchissez dans le calme.« 

8 heures. France V indique que toutes les armes doivent être remises aux autorités avant 18 heures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.