Comment le projet de bateau radio-laboratoire est tombé à l’eau

Commandant-Tissot

A la fin 1924, la Société française d’études de TSF, la plus ancienne des trois grandes associations de radioamateurs, doit quitter ses locaux trop chers et trop proches du poste de l’Ecole supérieure des PTT que ses expériences sur les ondes gênent. Elle décide d’acheter le Montana, un ancien remorqueur fluvial de 25 mètres de long et 5 de large équipé d’un puissant moteur. Ce radio club veut y installer son laboratoire. Il sera mobile et permettra ainsi de s’éloigner ou de se rapprocher de Paris. En mai 1925, le bateau-laboratoire est baptisé Commandant-Tissot, du nom d’un pionnier de la TSF, à la pointe occidentale de l’île de la Cité près du Pont Neuf. Une cérémonie en présence de l’explorateur Jean-Baptiste Charcot et de l’amiral Guépratte.

Société française d'études de TSF
Avant d’acquérir l’ancien remorqueur, les membres avaient fait des essais de transmission depuis un bateau de tourisme.

Une voie d’eau fatale

Les sociétaires peuvent voguer et expérimenter sous l’indicatif 8AE, le poste émetteur du magazine La TSF Moderne, et celui de 8BT. Mais le 8 janvier 1926, la Seine étant en crue, une épave vient heurter le Commandant-Tissot juste au niveau du poste d’émission alors qu’il est amarré quai de Tokyo. Une importante voie d’eau envoie par le fond le bateau-laboratoire en vingt minutes. Seules les deux mâts et l’antenne émergent des flots. Pour la Société française d’études de TSF, le choc est rude. Elle perd son local, son matériel mais aussi toutes ses archives depuis sa fondation en 1914.

Commandant-Tissot
Un scaphandrier examine l’épave du bateau fin mars.

Au début du mois d’avril, le bateau est renfloué. Mais il ne pourra pas plus accueillir le laboratoire de la Société française d’études de TSF.

Commandant-Tissot
L’épave du bateau sort des eaux de la Seine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.