Berlin : ils enlèvent un conférencier pour prendre sa place au micro

Il est 20 heures le samedi 6 octobre 1928 quand Wolfgang Schwarz, un député social-démocrate chroniqueur du journal de son parti, commence une conférence à propos de la paix sur les ondes de Funkstunde (l’Heure radiophonique), une station privée de Berlin (la toute première radio d’Allemagne). Quelques instant plus tard, le conférencier change de registre et fait un discours violemment antisocialiste et se met à insulter plusieurs ministres.

Des auditeurs surpris et choqués téléphonent au poste berlinois et le Funkstunde32directeur arrive dans le studio alors que le conférencier termine. Au moment de signer pour pouvoir être payé, il décline et déclare avant de partir être en fait Karl Schulz, député régional du Parti communiste (photo). Ce dernier ne sera pas inquiété du fait de son immunité parlementaire.

Comment cette substitution a-t-elle pu avoir lieu ?KarlSchulz

En fait, dans l’après-midi, Wolfgang Schwarz a reçu un coup de fil lui indiquant qu’une voiture de la radio viendrait le chercher à son domicile. Il a pris place dans une auto où se trouvaient trois hommes  qui l’ont au cours du voyage menacé d’un revolver avant de le déposer en rase campagne.

Mais l’affaire n’en reste pas là. Le lendemain soir, Karl Schulz se trouve dans le métro de Berlin quand il est reconnu par un collègue de Wolfgang Schwarz. Une discussion houleuse s’engage et le député communiste reçoit un violent coup de poing de la part du parlementaire socialiste. Ainsi s’achève cette incroyable histoire de mystification radiophonique.

Laisser un commentaire