Radio sans poste : le premier câblo-opérateur a dû tout démonter

Vivarais2En 1934, Radio sans poste, une société basée à Paris, a un projet de radio-distribution. Il s’agit de câbler des immeubles pour permettre aux résidents de recevoir dans leur appartement des programmes de radio directement par fil. Un petit ampli et un haut-parleur suffit et permet de faire l’économie d’un coûteux poste de TSF. Un ancêtre de Numéricable en quelque sorte ! Un premier groupe de nouveaux immeubles, square du Vivarais à Paris est équipé. Un câble traverse la rue pour relier le siège de Radio sans poste au 72, boulevard Mortier. Mais l’administration des PTT ne l’entend pas de cette oreille et fait couper le câble sous prétexte qu’il traverse la voie publique après avoir mis en demeure début janvier 1936 la société d’enlever son installation. Radio sans poste contre-attaque en justice pour excès de pouvoir. Mais le Conseil d’Etat suit l’argumentation des PTT et oblige en avril 1937, Radio sans poste à enlever tous les câbles des immeubles ! La haute assemblée s’appuie sur le fait que les lignes télégraphiques sont soumises au monopole, textes de loi datant d’avant la radiodiffusion à l’appui. Il n’y a donc que les PTT qui puisse être câblo-opérateur. Mais ce n’est pas pour autant qu’il câblera le groupe d’immeubles du square du Vivarais. Et ses habitants, pour écouter la TSF, devront s’équiper d’un poste.

Laisser un commentaire