Radio Lille Libérée, la nouvelle voix de la capitale des Flandres

A la Libération, plusieurs stations régionales ont pu réémettre le temps d’être avalées par la nouvelle Radiodiffusion française. Zoom sur la station qui émis plusieurs semaines à Lille.

Il y a soixante-dix ans, entre la retraite des Allemands et la reprise en main  du réseau des émetteurs par la Radiodiffusion  françaiseLille, une « Radio Lille Libérée » a émis sur la métropole du Nord. Avant de partir, l’occupant avait pris soin de démolir les installations de l’émetteur de Camphin. Mais lors de l’arrivée des Allemands en 1940, du matériel, dont un émetteur de 50 watts, avait été mis à l’abri. C’est gRadioLillerâce à cet équipement que le dimanche 3 septembre, Léon Plouviet prend l’antenne et que le soir à 19 heures Jean Catrice, délégué à l’information, annonce la nomination par le Général de Gaulle de Roger Verlomme comme préfet du Nord-Pas-de-Calais. Ce dernier intervient à l’antenne le lendemain soir. Radio Lille Libérée met des programmes en place très rapidement avec notamment Fernand Vincent (qui poursuivra sa carrière sur Radio-Lille, Télé-Lille puis FR3). Informations, communiqués et musique matin, midi et soir, ainsi qu’un programme pour les enfants le jeudi, Radio Lille Libérée propose un programme bien fourni vu les circonstances. Mais ce qui intéresse au plus haut point les Nordistes libérés, c’est de résoudre les problèmes de ravitaillement comme le souligne cette première annonce parue mi-septembre dans la Voix du Nord.


RadioLille2

Laisser un commentaire