1945 : cinq jours après la capitulation, la radio du Reich cesse d’émettre

D’une centaine d’émetteurs au temps de son expansion maximale, la radio du IIIe Reich ne dispose plus début mai 1945 que de l’émetteur de Flensburg dans le nord de l’Allemagne, près de la frontière danoise. C’est dans cette ville que s’est replié ce qui reste des autorités nazies dont l’amiral Donitz, désigné président du Reich et von Krosigk, nouveau chancelier.

rrg_grossdeutschL’émetteur de Berlin de Grossdeutsher Rundfunk (la radio de la grande Allemagne), s’est tu le 1er mai juste après minuit après2-46 avoir annoncé de la mort d’Hitler. Restent encore en ondes, des stations de l’armée allemande dans les poches qu’elles contrôle encore. Le 2 mai, un émetteur de 20 kw qui servait de relais pour Reichsender Hamburg est mis en service sur la longueur d’ondes de Deutschland Sender (191 khz en grandes ondes), le second programme de la radio du Reich qui n’émet plus. Mais deux jours plus tard la ville tombe aux mains des Britanniques. Reichsender Flensburg devient le dernier émetteur contrôlé par ce qu’il reste du gouvernement nazi.

C’est sur cette antenne que le 8 mai est diffusé le communiqué de capitulation de l’armée allemande: « Le haut commandement allemand annonce qu’à partir du 9 mai, à une heure du matin, toutes les unités armées allemandes se trouvant sur tous les théâtres des opérations doivent cesser les hostilités. Ne détruire ni les munitions, ni l’équipement, ni aucun matériel de guerre. Ne saborder aucun navire. Les actes contraires constitueraient une violation des termes de la capitulation acceptés par le haut commandement. Cet ordre s’adresse à quiconque n’aurait pas eu connaissance de l’ordre précédent. A partir du 9 mai, à une heure, tous les messages-radio doivent être transmis en clair; aucun code ne doit plus être utilisé. »

 

La radio reprend ses émissions le 10 mai dans l’après-midi. Le gouvernement nazi de Flensburg cherche à se faire reconnaître, ce dont les alliés ne veulent pas entendre parler. Il tente de diviser les alliés.

Le 11 mai au soir, le Maréchal Ernst Busch est au micro pour annoncer qu’il prend, sur ordre de Donitz et avec l’agrément des Britanniques le commandement de la région du Schleswig-Holstein et des territoires occupés par les troupes de Montgommery. La presse anglaise s’en émeut et Churchill donne l’ordre de réduire au silence la radio de Flensburg.

Le 13 mai au matin, l’armée britannique occupe la ville. A 10h45, les Anglais prennent le contrôle de la radio. Reichsender a vécu.

Sender Kiebitz, la « radio secrète »

Un dernier soubresaut de la radio allemande est capté deux jours tard. Le 15 au soir et le 16 de 9h à 11h, une radio est repérée sur l’ancienne fréquence de Radio Stuttgart, 574 khz, avec des annonces d’unKiet commandement allemand. Ces émissions à faible puissance proviennent du quartier général du commandant en chef des troupes allemandes au Danemark, le général von Lindemann.

La station, nommée Sender Kiebitz, arrête ses émissions sporadiques le 17 mai après avoir annoncé que les alliés en prenaient désormais le contrôle.

Laisser un commentaire