Les radios nationalistes en français pendant la guerre d’Espagne

Après avoir fait le point sur les radios républicaines qui diffusaient des programmes en français pendant la guerre civile espagnole, voici le même panorama, côté nationaliste. A la différence des Républicains qui sont restés très divisés sur les ondes, les Nationalistes ont unifié leur réseau à partir de l’été 1937 avec Radio Nacional de Espana basée à Salamanque.

Radio Séville

espagne-sevilleAu début du soulèvement militaire, Radio-Séville est la première radio puissante espagnole à tomber aux mains des putschistes. Elle devient donc rapidement la voix des Nationalistes. Radio-Séville se fait connaître par les allocutions extrémistes du général Queipo de Llano. Elle diffuse une émission en français deux fois par jour à 13h30 et à 20h sur 410,4 m en ondes moyennes. Du fait de sa situation géographique, la station est particulièrement bien reçue en Afrique du Nord.espagne36

Radio Salamanque

En décembre 1936, des techniciens allemands débarquent au port de Vigo et prennent la direction de Salamanque pour y installer un émetteur Telefunken de 20kw. Le général Franco peut inaugurer le 19 janvier 1937, Radio Nacional de Espana. La station émet sur 274 mètres en ondes moyennes et sur 41,5 mètres en ondes courtes. Elle diffuse en français à 21 h et 23h30.

Radio Saragosse

espagne-saragosse2Inaugurée par Franco le 19 avril 1938, Radio Saragosse diffuse sur 352,9 mètres avec une belle puissance de 30 kw, deux émissions en français, à 20 h (L’Heure française) et à 23h40 (20 minutes), chaque jour sauf le dimanche. Le programme s’ouvre par la Marche lorraine et s’achèvent « par le cri du speaker français : « Vive la France nationale ! Vive l’Espagne ! Franco ! Franco ! Franco ! Arriba Espana ! », souligne le quotidien royaliste l’Action française. Le programme de Radio-Saragosse porte sur les questions suivantes : communiqué officiel de guerre (au début de chaque émission), documentation politique, informations, radio-reportages, tourisme, analyse d’articles de presse et d’ouvragessaragosse-aout-39 d’actualité, avis et critiques des auditeurs, affaires commerciales, publicité (aux conditions avantageuses de la radio espagnole aussi bien pour les émissions françaises que pour les émissions espagnoles), placement, etc… « 

A l’automne 1938, l’émission L’Heure française est supprimée, les Franquistes voulant afficher une neutralité alors que les accords de Munich viennent d’être signés. Il ne reste qu’un bulletin d’informations à minuit. L’Heure française revient sur les ondes avant Noël.

Le speaker du programme en français, jusqu’en août 1939, s’appelle Jean Hérold-Paquis. Pendant l’Occupation, il sera une des voix de Radio-Paris (sous contrôle allemand) et sera condamné à mort à la Libération. C’est lui qui fonde l’Association des auditeurs de langue française de Radio-Saragosse, dont l’adresse est 1, place d’Espagne et qui revendique en août 1939, 22 000 membres dans une centaine de sections. Il reçoit à son micro des personnalités d’extrême-droite dont Charles Maurras, Pierre Héricourt, Léon Bailby, Robert Brasillach…

Radio Requeté

espagne-requeteLa radio des Requetés, une milice royaliste, émet depuis San Sebastian sur ondes moyennes avec 3 kw sur 238.5 mètres. Elle est bien reçue sur la côte ouest française. Ses programmes sont également retransmis sur ondes courtes (41,65 mètres). Elle ouvre ses programmes par Oriamendi, l’hymne des traditionalistes. La station diffuse en français à 13h et 18h45 pendant un quart d’heure. Cette émission s’ouvre par la Marche Lorraine et s’achève par La Royale, la marche des Camelots du Roi, les militants royalistes français.

Elle devient Radio Nacional de Espana San Sebastian le 15 août 1937.

Radio Castille

Cette radio contrôlée par les Carlistes et appelée par la presse française Radio Burgos diffuse une émission en plusieurs langues (anglais, français, allemand, italien et portugais) de 20h à 21h sur 238,5 mètres en ondes moyennes et dans la bande des 48 mètres en ondes courtes. C’est Radio Castille qui diffuse les informations officielles du camp franquiste avant que cette tâche ne revienne à Radio Nacional de Espana à l’été 1937.

espagne-phalange2

Radio Tenerife

C’est la première station à basculer du côté des Nationalistes. Le général Franco étant au moment su soulèvement de juillet 1936 gouverneur militaire des Canaries. Radio Tenerife émet en français à 20h30 et 23h30 sur ondes courtes (28,90 mètres).

Radio La Corogne

Une émission en français est diffusée de 20h à 20h15 dans la bande (très encombrée) des 40 mètres à l’automne 1936. Le poste n’est ensuite plus entendu.

Radio FET

Les stations de la Falange Española Tradicionaespagne-phalangelista, la Phalange espagnole traditionaliste, ont diffusé des programmes en français. Celle de Burgos, Radio FET 5,  propose un programme francophone sur 40,81 mètres en ondes courtes, chaque jour de 19h30 à 20 heures, à partir de l’été 1938 et jusqu’à la fin de la guerre.

Radio FET 1, basée à Valladolid, diffuse elle aussi un programme en français sur ondes courtes (42,82m) à partir de l’été 1938 de 20h à 20h30.

Les radios républicaines en français pendant la guerre d’Espagne

Espagne22En juillet 1936, un coup d’état militaire échoue en Espagne mais plonge le pays dans la guerre civile. Deux camps s’affrontent, les Républicains (loyalistes) et les Nationalistes qui l’emportent en 1939. Les stations se multiplient, chaque faction de chaque camp souhaitant faire entendre sa propre voix, le plus souvent en plusieurs langues, à destination des pays voisins mais également aux nombreux combattants étrangers venus soutenir les belligérants. La plupart de ces stations avaient des programmes en français. Voici un panomara des radios républicaines qui en diffusaient.

La Voix de l’Espagne républicaine

C’est la voix officielle du gouvernement républicain. On l’appelle aussi en France la Voix de Madrid ou même Radio-Madrid. Après le soulèvement militaire de Espagne-EAQjuillet 1936, la zone de Madrid est restée du côté loyaliste. Le gouvernement républicain continue à utiliser l’émetteur de la Voix de l’Espagne (indicatif EAQ), basé à Aranjuez à une cinquantaine de kilomètres de la capitale. A partir de septembre 1936, elle diffuse des infos en cinq langues, dont le français, de 23h30 à minuit. En 1938, la Voix de l’Espagne républicaine peut être entendue en français sur 30,43 mètres en ondes courtes tous les jours de 8 h 30 à 8 h 45 et de 21 h 20 à 21 h 40.

Madrid Union Radio

Ce poste privé (indicatif EAJ-7) qui dispose d’un émetteur de 10 kw sur 274 mètres en ondes moyennes est réquisitionné par le gouvernement républicain pendant la guerre civile. A l’automne 1936, la station diffuse des informations en français à midi et en début de soirée, vers 20 heures. Puis cette horaire change pour se fixer en seconde partie de soirée, 23 heures en été, 22 heures en hiver, ce qui est plus judicieux compte-tenu de la propagation en ondes moyennes.

Radio Barcelone

espagne55Radio Barcelone, indicatif EAJ-1, est la première radio espagnole. Cette radio privée a commencé à émettre en 1924. Pendant la guerre civile, elle passe sous l’autorité de la Généralité de Catalogne. En 1938, elle diffuse un programme en français à 22h45 réalisé par le secrétariat à la propagande, sur ondes moyennes 377,4 mètres et sur ondes courtes dans la bande des 40 mètres à 20h30. L’émission en français s’annonce alors comme Radio République. L’indicatif du poste ondes courtes est celui d’un radio amateur EA3SI. A la mi-novembre 1938, l’émission en français est diffusée sur 42 mètres et aussi en ondes moyennes sur les longueurs d’ondes de 293,5m (Radio Associacio de Catalunya) et 377,4 m (Radio Barcelona) quand les stations fusionnent leurs programmes.  L’adresse est alors au QG de l’armée républicaine à Barcelone. La radio passe aux mains des Nationalistes à la chute de Barcelone fin janvier 1939.

espagne25

Radio PSU

Espagne33Le Parti socialiste unifié de Catalogne, membre de l’Internationale communiste, dispose en septembre 1936 d’une station sur ondes courtes dont l’adresse est à l’hôtel Colon sur la place de Catalogne à Barcelone. Elle diffuse une émission en français tous les jours de 20h50 à 21h10 puis l’horaire est décalé à 20h30. On la retrouve en ondes courtes sur 42,08 mètres.  Radio PSU ouvre et ferme son antenne par l’Internationale.

Radio CNT-FAI

Le 29 août 1936, la première radio libertaire de l’histoire se lance sur les ondes. RadioRadioCNT CNT-FAI, indicatif ECN-1, c’est le poste de la Confédération nationale du travail de la Fédération anarchique ibérique. Elle est installée via Layetana à Barcelone dans le bâtiment qui abritait la confédération patronale et que les anarchistes occupent. La radio ouvre son antenne à 17 heures et la ferme à minuit par les hymnes Hijos del pueblo et A las barricadas. Les premières semaines, ECN-1 n’est entendue que sur ondes courtes, 42,88 mètres. En novembre 1936, elle s’équipe d’un émetteur en ondes moyennes, 222,55 mètres. La radio diffuse des programmes en plusieurs langues. A son démarrage, elle émet en français trois fois par semaine mais ces émissions deviennent quotidiennes de 22h à 22h30. Les autorités de Catalogne ferment la station après les évènements de mai 1937.

CNT-plus

Radio UGT Madrid et Barcelone

L’UGT, c’est le syndicat Unión General de Trabajadores, l’Union général des travailleurs, la CGT espagnole pour faire simple.

Madrid. Ce863 syndicat communiste lance fin juillet 1936, une radio qui diffuse en ondes courtes sur 41,6 mètres des émissions en français (20h10-20h30), anglais, allemand, polonais et hongrois. Elle programme fin 36 deux émissions en français, à midi et 20h50. Elle doit s’arrêter quelques jours le vendredi 6 novembre au soir alors que les troupes nationalistes sont aux portes de Madrid. A midi, la speakerine avait été interrompue en direct par la sirène de guerre. Au printemps 37, elle propose une émission en français tous les soirs de 20h10 à 20h30 sur 40,60 m. En 1938, une seconde émission en français est diffusée à 21h30 sur 42 m puis 30,43m.

Barcelone. Le 6 octobre 1936, le syndicat UGT démarre ses émissions à Barcelone. La radio émet sur 38,4 mètres de  18h30 à 21h et  en français de 20h à 20h30.

Postes du Parti communiste espagnol

Espagne-PCELa radio sur ondes courtes du Parti communiste espagnol basée à Madrid démarre sur ondes courtes le 31 août 1936. Radio PCE (indicatif PCE-1) diffuse en plusieurs langues (espagnol, anglais, français à 22h, allemand, italien et portugais). La Radio du parti communiste espagnol est entendue sur 40.5 mètres.

espagne-pce

Le Parti Communiste espagnol monte à Valence une station d’émission sur ondes courtes. Elle diffuse sur 41,87 mètres des infos en français deux fois par jour à 12h15 et 16h15 durant l’automne 1936, puis sur 41,37 mètres à 12h45 et 16h15 au printemps 1937. Son adresse est 3, place de Tetuan à Valence.

Radio POUM

C’est la station du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM). Ce parti marxiste, ni stalinien, ni trotskiste, émet depuis Barcelone sur 42 mètres à partir du 22 septembre 1936. Radio POUM, indicatif ECP-2, émet de 18h à 20h30 en plusieurs langues. A 19h20, débute une émission de 20 minutes en français animée par Emmanuel Loubier. Radio POUM diffuse aussi en espagnol, anglais, allemand (speaker Herbert Lentze), et en italien (speaker Almo Moretti). La radio change de longueur d’onde pour 38,11 m en mai 1937. Elle est interdite par les autorités de Catalogne en juin 1937 quand le parti est déclaré illégal suite notamment aux troubles de mai 1937.

Espagne-Poum-plus

Radio Carthagène

En 1938, des communistes diffusent un programme en français depuis Carthagène à 19h30 sur 42,50 m. Ces émissions provenaient probablement de la radio de la flotte républicaine.